Floran Vadilo, Alexandre Papaemmanuel, Les espions de l'Elysée



Histoire et Politique | Edité en 2019 | ISBN: | Prix: 0 GNF

Si dans la Constitution le Président détient peu de pouvoirs, dans la réalité il les concentre. Tout converge vers lui, des décisions stratégiques au positionnement des acteurs politiques ; il est le point focal des attentes citoyennes, notamment en période de crise. Conscient de cette charge symbolique et politique, Nicolas Sarkozy a voulu instituer l’Élysée en centre de décision. Aucun champ d’action de l’État n’a échappé à son appétit, pas même le renseignement, d’ordinaire marginalisé et objet de méfiance. Ainsi, le chef de l’État élu en 2007 a-t-il immédiatement créé la fonction de Coordonnateur national du renseignement (CNR) pour le conseiller dans ce domaine stratégique mais également pour relayer ses instructions à des administrations très autonomes. Désormais, la présidence supervise les services spécialisés de la communauté du renseignement et s’assure de leur bonne coopération. À cette fin, le CNR élabore le Plan national d’orientation du renseignement, feuille de route au caractère impératif. De même, destinataire de toute la production des services, il la synthétise au profit du Président qui, à la veille d’une négociation diplomatique au plus haut niveau ou dans l’urgence d’une crise terroriste, dispose d’éléments pour fonder ses choix et tenir le rang dans la compétition internationale...

Télécharger